Donner la parole aux citoyens

Fin de la phase des cahiers de doléances et de propositions

 Madame, Monsieur,

Peut-être avez-vous participé à l’Action “Mairies Ouvertes” proposée par l’Association des maires ruraux de France, saluée par tous les acteurs comme utile et salutaire. Soyez-en chaleureusement remerciés, pour le temps passé à l’organisation, l’ouverture au dialogue, au traitement et à la transmission des documents.

Cette phase est désormais terminée même si en marge, quelques communes ont récemment rejoint cette action inédite permettant de donner un écho national à l’expression de nos habitants. Si nous écoutons chaque jour cette parole, l’AMRF a permis de lui donner une meilleure visibilité grâce aux doléances et propositions.

Ces doléances et propositions sont le socle d’une exigence de notre population rurale à être entendue par les pouvoirs nationaux, qu’ils soient politiques, médiatiques ou économiques. Grâce à la proximité et aux relations privilégiées entre maires et citoyens, nous avons fait œuvre utile dans un moment où les tensions dans le pays sont majeures.

 Remise des doléances et propositions

Nous le ferons ce lundi 14 janvier à Paris en présentant une synthèse à la presse. Puis, nous les remettrons au Président de la République, au Premier Ministre, au Président de l’Assemblée Nationale, au Président du Sénat et celui du Conseil économique, social et environnemental. Le rendez-vous est fixé place Edouard Herriot, à proximité de l’Assemblée nationale à 15 h pour une rencontre avec la presse.

Nous tenons ainsi notre engagement de transmettre l’intégralité de ces doléances et propositions afin qu’elles soient toutes connues de l’exécutif et du législateur, sans tri, ni hiérarchisation. Les maires ont assuré ce rôle de passeurs, nous le faisons jusqu’au bout. L’ensemble sera dans un second temps analysé par un collectif de chercheurs afin de prendre en considération la richesse du contenu.

 Grand débat national

Désormais, et avec l’arrivée du Grand débat National, il convient de clore cette démarche pour ne pas permettre de confusion. Notre action était antérieure et indépendante.

Sur le fond, le Président de la République doit prendre l’engagement fort que cette nouvelle phase sera l’occasion d’entendre véritablement les Français, et de ne pas manquer une occasion historique de redonner de la crédibilité à l’action publique et politique. La prise en compte de ce qui sera dit dans ces débats locaux est essentielle. Afin d’être productif, le débat doit impérativement se dérouler dans un climat serein. Nous condamnons sans réserve l’intimidation et la violence physique, qu’elle s’exerce sur les élus locaux, la presse ou les représentants de l’Etat. Elle est inacceptable. Nous y opposons la dimension républicaine du rôle des maires en les invitant à faciliter la poursuite de l’expression des citoyens dans un nouveau cadre. Cela peut se faire en répondant à leur volonté de susciter un débat dans votre commune.

 Appel des maires ruraux

Le temps nouveau qui s’ouvre est celui de l’intensification de notre démarche de propositions et d’exigences contenues dans les 150 propositions des Etats GénérEux de la ruralité que nous avons organisés partout en France en 2017. Des outils de communications seront mis à disposition très rapidement afin que la parole des maires ruraux soit désormais véritablement entendue. Nous les invitons à signer l’Appel des maires ruraux (www.appeldesmairesruraux.fr) et faire signer ce texte à la population.

 Cordialement

 Pour le bureau de l’AMRF

Vanik BERBERIAN

www.appeldesmairesruraux.fr